press release

La présentation nationale de la manifestation se fera le vendredi 14 mars à 11h au Palais de Tokyo, 13, avenue du Président Wilson, 75016 Paris. lors d’une conférence de presse en présence du Président du Conseil régional Languedoc-Roussillon, du représentant du Ministère de la Culture, du Président du Frac Languedoc-Roussillon et des commissaires de l’exposition.

Une manifestation prenant pour thème général l’œuvre de François Rabelais

Le Fonds régional d’art contemporain Languedoc-Roussillon, en partenariat avec de nombreuses institutions publiques ou privées consacrées à l’art contemporain en Languedoc-Roussillon, propose une manifestation prenant pour thème général l’œuvre de François Rabelais. Organisée à l’initiative du Conseil Régional, cette manifestation prend la forme d’une trentaine d’expositions, enrichies régulièrement par des rencontres, lectures, banquets et autres événements ponctuels.

Ce parcours ambitieux passe notamment par des sites prestigieux (Pont du Gard, Cité de Carcassonne, Abbaye de Lagrasse…) et des lieux ayant vu le passage de François Rabelais (essentiellement à Montpellier, l’ancienne école de médecine devenue La Panacée, mais aussi les Remparts d’Aigues-Mortes…). Il permet ainsi d’introduire l’art actuel dans des lieux historiques pour faire découvrir la richesse patrimoniale du Languedoc-Roussillon.

François Rabelais a été choisi après Marcel Duchamp (Chauffe, Marcel ! été 2006) pour mettre en évidence une certaine idée de la pensée, libre et créatrice telle que les artistes contemporains en portent aujourd’hui témoignage. La diversité imaginaire des écrits de Rabelais comme leur engagement contre les turpitudes des pouvoirs, leur ambition spirituelle et la saveur de leur formulation populaire, nourrissent des expositions où les questionnements de chacun rejoignent une exploration large du monde, pouvant viser même le vaste univers où les hommes cherchent le sens de leur destin.

Loin de ramener chacun à sa propre singularité, le recours à l’imaginaire mythologique favorise un élargissement des préoccupations qui motivent la pensée, la vie organique, la fragilité psychique et psychologique, le besoin de rêver et de savoir, bref la place de chacun dans l’espace et le temps.

L’art contemporain est le champ culturel, ancré dans une longue tradition où, comme dans un immense carnaval moyenâgeux, des artistes savants ou intuitifs proposent des œuvres qui expriment ces différents questionnements. La dégelée Rabelais vise à rassembler les œuvres les plus diverses possibles (peintures, sculptures, films, installations, etc.) selon des thèmes rabelaisiens et à les arracher aux rétentions des « chicanous » comme aux multiples barrages que la société leur impose.

Thématiques développées (sous réserve de modification)

- Rabelais médecin et anatomiste, exposition Morts de rire, à La Panacée (Montpellier) - Les mythes liés à la gorge du Géant, Gorge profonde de Gargantua, au Pont du Gard - Les formes essentielles de notre monde, Les paroles gelées, à l’Abbaye de Lagrasse - Les inventions du langage les plus libératrices, A Beaumont le Vicomte, au Château d’Ô - Les bienfaits de boire et de faire parler la Dive bouteille, Trinck ! au Château de Jau - Un étrange bestiaire, Rencontres au Pays de Satin, dans les Remparts d’Aigues-Mortes - Les usages de la nourriture, qui n’est jamais que spirituelle, Tout pour la tripe, au Musée PAB d'Alès

Dans ces expositions, des objets issus des arts et traditions populaires, des gravures, des productions manifestant des savoirs de toutes sortes viendront faire écho aux œuvres contemporaines.

Parmi les artistes présentés

Mathieu Abonnenc, Luc Andrié, Alain Benoit, Sylvia Bossu, Marcel Broodthaers, Robert Combas, Johan Creten, Hubert Duprat, Laurent Duthion, Eric Duyckaerts, Emmanuelle Etienne, Richard Fauguet, Daniel Firman, le Gentil Garçon, Douglas Gordon, Pierre Joseph, Yvan Le Bozec, Steven Marsden, Philippe Mayaux, Paul Mc Carthy, Eoin Mc Hugh, Annette Messager, Anita Molinero, Gianni Motti, Manuel Ocampo, Lucien Pelen, Laurent Perbos, Régis Perray, Pascal Rivet, Denis Savary, Lionel Scoccimaro, Raphaël Siboni et Fabien Giraud, Daniel Spoerri, Patrick Van Caeckenberg, Carmelo Zagari, etc.

Lieux d’exposition

Ce projet met en collaboration de nombreuses institutions culturelles publiques et privées comme le Carré St Anne, la Panacée, le Château d’Ô, les galeries Aperto, Vasistas, Chantier Boîte Noire et Iconoscope, l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts (Montpellier), le Musée Archéologique de Lattes, le Crac à Sète, l’Espace Louis Feuillade (Lunel), la galerie ESCA (Milhaud), l’EPCC du site du Pont du Gard, le Musée des Beaux-Arts et la Galerie Pannetier de Nîmes, les Remparts d’Aigues-Mortes, le Musée PAB (Alès), le Fort St André et la Chartreuse (Villeneuve lès Avignon), le Vallon du Villaret (Lozère), l’Abbaye de Lagrasse, le Château de Villerouge-Termenès, la Cité de Carcassonne (Aude) et le Château de Jau (PO).

La dégelée Rabelais reçoit le soutien exceptionnel de la Région Languedoc-Roussillon et bénéficie de partenariats, notamment du Ministère de la Culture, des Conseils Généraux de l’Hérault, du Gard et de l’Aude, de la Communauté d'Agglomérations de Montpellier, de la Ville de Montpellier et de toutes les municipalités accueillant des expositions.

… Mais les géants étaient aussi contents que s’ils eussent été à la noce. Carpalim voulut alors se lever pour aller secourir son maître, mais un géant lui dit :

« Par Goulfarin, neveu de Mahomet, si tu bouges d’ici, je te mettrai au fond de mes chausses, comme l’on fait d’un suppositoire, car je suis constipé du ventre et ne peux guère chier qu’à force de grincer des dents. » Rabelais, Pantagruel, ch.29