Centre Pompidou, Paris

MUSÉE NATIONAL D'ART MODERNE - CENTRE GEORGE POMPIDOU | Place Georges-Pompidou
F-75004 Paris

plan route show map

artist / participant

press release only in german

Dans le cadre de l'année du Brésil en France, le Centre Pompidou présente une installation inédite de Marepe. Né en 1970 à Santo António de Jesus (Bahia, Brésil), Marepe, Marcos Ruis Peixoto, est l'un des artistes les plus connus de la scène artistique brésilienne.

Au cours de ces dix dernières années, Marepe a connu un succès considérable grâce à de nombreuses expositions personnelles au Brésil, aux Etats-Unis et en Allemagne. Il a participé à la 25ème Biennale de São Paulo (2002), à la 50ème Biennale de Venise et à la Biennale d'Istanbul (2003).

En invitant cet artiste brésilien à réaliser une installation, le Centre Pompidou poursuit sa politique de commande d'oeuvres d'art contemporain pour ses espaces publics. Marepe répond à cette invitation en proposant un ensemble d'oeuvres spectaculaires qui s'intègrent à l'architecture du Centre Pompidou, en s'inspirant notamment des couleurs (rouge, jaune, bleu et vert) du bâtiment.

Dès son entrée dans le Forum du Centre Pompidou, le public découvre la reproduction d'un portrait du grand-père de Marepe, accolé à celui du Président Georges Pompidou, réalisé par Vasarely. Lors de sa première visite au Centre Pompidou, Marepe s'est souvenu de son grand-père Tiburtino Peixoto, surnommé «bubu», qui était un charpentier connu dans sa ville. Cette similarité phonétique avec «Beaubourg» lui a donné l'idée de cette installation.

Imprégnée des traditions locales, l'oeuvre de Marepe témoigne d'une admiration passionnée pour sa ville d'origine, Bahia. La deuxième installation fait référence à une pratique des habitants de sa région. À l'époque où la télévision était en noir et blanc, il était d'usage de placer du papier d'acétate devant l'écran, ce qui permettait d'obtenir une image aux couleurs rudimentaires. Marepe a fait fabriquer un écran de ce type, surdimensionné et situé devant un ensemble de neuf silhouettes qui montent et qui descendent, faisant allusion au mythe brésilien du vol de «l'enfant-oiseau» aux mille couleurs flamboyantes, qui aurait pour cage le plus grand musée d'art moderne et contemporain de France.

À un autre endroit du Forum, Marepe installe un trotteur aux dimensions gigantesques.

Initiation ? Apprentissage ? Mouvement ?

Enfin la quatrième oeuvre est une performance : deux personnages habillés d'une combinaison-sac en filet et emplie de ballons multicolores qui reprennent aussi les couleurs du Centre (le rouge pour «humains», le jaune pour «électricité», le bleu pour «air» et le vert pour «eau») se battent, inventant au fil de leur lutte et de l'éclatement des ballons, de nouvelles formes sculpturales et ce jusqu'à épuisement du stock.

Une reflexion symbolique sur le monde?

LES PERFORMANCES Mercredi 14 septembre à 20h et 21h30 (en présence de l'artiste) Samedi 1er octobre à 22h et 23h30, dans le cadre de la Nuit blanche Samedi 29 octobre, à 19h et 20h30

Exposition réalisée en coproduction avec le GabineteCultura (São Paulo, Brésil). Coréalisation Centre Pompidou, Musée national d'art moderne, les Spectacles vivants / Festival d'Automne à Paris.

Pressetext

only in german

Marepe : vermelho - amarelo - verde - azul